Psaume dans la ville

S'arrêter, goûter une parole

Dans l'assemblée divine, Dieu préside ;
entouré des dieux, il juge.

« Combien de temps jugerez-vous sans justice,
soutiendrez-vous la cause des impies ?

« Rendez justice au faible, à l'orphelin ;
faites droit à l'indigent, au malheureux.

« Libérez le faible et le pauvre,
arrachez-les aux mains des impies. »

Mais non, sans savoir, sans comprendre,
ils vont au milieu des ténèbres :
les fondements de la terre en sont ébranlés.

« Je l'ai dit : Vous êtes des dieux,
des fils du Très-Haut, vous tous !

« Pourtant, vous mourrez comme des hommes,
comme les princes, tous, vous tomberez ! »

Lève-toi, Dieu, juge la terre,
car toutes les nations t'appartiennent.


Frères du 28

Méditation

Frères du 28

« Lève-toi, Dieu, juge la terre, car toutes les nations t’appartiennent. »
Quand on pense à un juge, on pense le plus souvent à l’homme chargé de rendre froidement la justice en appliquant des lois. Pourtant un juge, c’est aussi celui qui sert d’arbitre dans une contestation, celui qui est appelé à évaluer une situation, donner son avis. Dans la situation que décrit le psaume d’aujourd’hui, Dieu est qualifié pour donner son avis et prendre parti devant tous ceux qui jugent sans justice. « Rendez justice au faible, à l’orphelin. Faites droit à l’indigent, au malheureux. Libérez le faible et le pauvre ».
Tel est le visage de notre Dieu qui se lève comme juge pour nous sauver. Il est notre délivrance et nul Dieu n’est comme lui. Il juge avec justice parce qu’il libère de la main des impies, des profiteurs, les êtres sans défense.

L’ordre injuste qui règne sur notre monde, favorise souvent les impies au dépens des pauvres opprimés et humiliés. Cette situation, Dieu ne l’accepte pas. Si Dieu se lève et prend parti pour les faibles, les malheureux, les humiliés, c’est parce qu’ils doivent être libérés, c’est-à-dire mis en sécurité, protégés.
Exercer la justice à leur égard consiste à les délivrer de leurs oppresseurs dont ils sont victimes et à rétablir leurs droits. Telle est la promesse de Dieu et de son Messie. A notre petite logique humaine du profit, Dieu oppose sa propre logique. Celle de l’Evangile, où les derniers sont premiers. Notre espérance, c’est que l’Esprit de Dieu se répande sur le monde et saisisse toutes les nations, impies compris car, comme le dit le psaume, c’est à Dieu que tous appartiennent.