Psaume dans la ville

S'arrêter, goûter une parole

O Seigneur, notre Dieu,
qu'il est grand ton nom
par toute la terre !

Jusqu'aux cieux, ta splendeur est chantée
par la bouche des enfants, des tout-petits :
rempart que tu opposes à l'adversaire,
où l'ennemi se brise en sa révolte.

A voir ton ciel, ouvrage de tes doigts,
la lune et les étoiles que tu fixas,
qu'est-ce que l'homme pour que tu penses à lui,
le fils d'un homme, que tu en prennes
souci ?


Tu l'as voulu un peu moindre qu'un dieu,
le couronnant de gloire et d'honneur ;
tu l'établis sur les oeuvres de tes mains,
tu mets toute chose à ses pieds :

les troupeaux de boeufs et de brebis,
et même les bêtes sauvages,
les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
tout ce qui va son chemin dans les eaux.

R/ O Seigneur, notre Dieu,
qu'il est grand ton nom
par toute la terre !

Frère Philippe Verdin

Méditation

Frère Philippe Verdin

Ce verset du psaume fait songer à une scène curieuse de l’Évangile. On la trouve racontée seulement par saint Matthieu (*). Jésus entre à Jérusalem. La foule des bas-quartiers l’accompagne dans les cris de joie. On agite des palmes un peu poussiéreuses, on jette des manteaux rapiécés sous les sabots du petit âne. Ambiance de fête populaire. Ça sent la barbapapa et la merguez. Les badauds se laissent entraîner et la pétulante cohorte grimpe à travers les rues tarabiscotées. Mais au fur et à mesure, les adultes s’éclipsent dans les ruelles adjacentes. Arrivés au temple, à la vue des gardes du grand prêtre et de l’armée romaine menaçante, les enthousiasmes se refroidissent. Jésus et le petit âne poursuivent leur montée, parmi une troupe de plus en plus clairsemée.

Bientôt ne restent plus que les apôtres craintifs et… une bande de marmots excités. Ils entrent dans le temple en chantant. Ils agitent leurs palmes avec un enthousiasme irrépressible. C’est le scandale. La procession se métamorphose en carnaval. Les prêtres sont outrés. Le jour de sa gloire publique, Jésus a trouvé ses fidèles parmi les enfants, les tout-petits. Il s’est écrié ailleurs : « Tu es béni, Dieu notre Père : ce qui tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout petits ! (**) Et vous, les grands : « Si vous ne devenez pas comme ces enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume (***). » Entrons comme eux dans la demeure de Dieu, dans son Royaume, en chantant à tue-tête.



* chapître 21, verset 15
** Evangile selon saint Matthieu,
chapitre 11, verset 25
*** chapitre 18, verset 3