Psaume dans la ville

S'arrêter, goûter une parole

Dieu se lève et ses ennemis se dispersent,
ses adversaires fuient devant sa face.
Comme on dissipe une fumée, tu les dissipes ;
comme on voit fondre la cire en face du feu,
les impies disparaissent devant la face de Dieu.

Mais les justes sont en fête, ils exultent ;
devant la face de Dieu ils dansent de joie.
Chantez pour Dieu, jouez pour son nom,
frayez la route à celui qui chevauche les nuées.
Son nom est Le Seigneur ; dansez devant sa face.

Père des orphelins, défenseur des veuves,
tel est Dieu dans sa sainte demeure.
A l'isolé, Dieu accorde une maison ;
aux captifs, il rend la liberté ;
mais les rebelles vont habiter les lieux arides.

Dieu, quand tu sortis en avant de ton peuple,
quand tu marchas dans le désert, la terre trembla ;
les cieux mêmes fondirent
devant la face de Dieu, le Dieu du Sinaï,
devant la face de Dieu, le Dieu d'Israël.

Tu répandais sur ton héritage une pluie généreuse,
et quand il défaillait, toi, tu le soutenais.
Sur les lieux où campait ton troupeau,
tu le soutenais. Dieu qui es bon pour le pauvre.


Le Seigneur prononce un oracle,
une armée de messagères le répand :
« Rois en déroute, armées en déroute !
On reçoit en partage les trésors du pays.

« Resterez-vous au repos derrière vos murs
quand les ailes de la Colombe se couvrent d'argent,
et son plumage, de flammes d'or,
quand le Puissant, là-bas, pulvérise des rois
et qu'il neige au Mont-Sombre ? »

Mont de Basan, divine montagne,
mont de Basan, fière montagne !
Pourquoi jalouser, fière montagne,
la montagne que Dieu s'est choisie pour demeure ?
Là, le Seigneur habitera jusqu'à la fin.

Les chars de Dieu sont des milliers de myriades;
au milieu, le Seigneur ; au sanctuaire, le Sinaï.
Tu es monté sur la hauteur, capturant des captifs,
recevant un tribut, même de rebelles,
pour avoir une demeure, Seigneur notre Dieu.

Frères du 28

Méditation

Frères du 28

Etre devant la face de Dieu, c'est vivre en sa présence. Pourtant, cette face de Dieu peut nous faire peur car la lumière dont elle resplendit pourrait venir révèler notre vérité et mettre en évidence notre faute. Au début du livre de la Genèse, au jardin de l'Eden, Adam se cache quand il entend les pas de Dieu car il est nu (*)… Sauf que le regard de notre Dieu n'est pas un regard qui surveille mais un regard qui rayonne de la Lumière et du feu de son amour !
Dieu, nous le nommons « Emmanuel », c'est-à-dire en hébreu « Dieu avec nous ». Dans le désert du Sinaï quand Dieu fait alliance avec son peuple et qu'il vient le visiter, il est enveloppé de lumière.La bénédiction divine donnée à Moïse, (**), offre alors une promesse pour toutes les générations : « Que le Seigneur te bénisse et te garde ! Que le Seigneur fasse pour toi rayonner son visage et te fasse grâce ! Que le Seigneur te découvre sa face et t'apporte la paix ! »
Le regard de Dieu est donc capable d'illuminer les hommes. Ils nous soutient de son regard d'amour, fidèle et plus fort que la mort. De psaume en psaume, la lumière est appelée, convoquée et se propage alors, contre la mort. « Donne la lumière à mes yeux, garde-moi du sommeil de la mort »
Pour nous, Dieu a révélé son visage en Jésus : « Je suis la lumière du monde » (***). La foi en Jésus est une lumière qui transforme le croyant lui-même en un être lumineux, comme le dit encore Jésus : « Croyez en la lumière et vous deviendrez fils de lumière ».




* chapître 3
** chapître 6 du livre des Nombres
*** Evangile selon saint Jean, Chapître 12