Psaume dans la ville

S'arrêter, goûter une parole

Par ton nom, Dieu, sauve-moi,
par ta puissance rends-moi justice ;
Dieu, entends ma prière,
écoute les paroles de ma bouche.

Des étrangers se sont levés contre moi,
des puissants cherchent ma perte :
ils n'ont pas souci de Dieu.

Mais voici que Dieu vient à mon aide,
le Seigneur est mon appui entre tous.
Que le mal retombe sur ceux qui me guettent ;
par ta vérité, Seigneur, détruis-les.

De grand coeur, je t'offrirai le sacrifice,
je rendrai grâce à ton nom, car il est bon !
Oui, il m'a délivré de toute angoisse :
j'ai vu mes ennemis défaits.


Sœur  Anne Lécu

Méditation

Sœur Anne Lécu

Détruis !

Jamais le psalmiste n’est complaisant avec ce qui l’abîme et qui détruit le monde.
Toutes les puissances qui blessent l’homme et menacent sa vie n’ont qu’un avenir, la destruction.

Détruis, Seigneur, ce qui nous tue !
Détruis, Seigneur, ce qui en nous savonne la planche et nous entraîne à glisser loin de toi.
Détruis ce qui me guette, la peur de manquer, le désir de mettre la main sur ce monde, la sournoise envie de domination.
Détruis la petite voix qui accuse ceux avec qui je vis, de mille maux divers et usurpés.
Et quand bien même ce serait vrai, fais-la taire !

Que le mal retombe sur le mal,
Que la violence fasse violence à la violence,
Que soit détruite la destruction,
et que meure la mort !


La vérité de ta parole et son tranchant, c’est de faire retourner le néant au néant, oui, d’ anéantir ce qui n’a pas de consistance.
Ce que tu veux, c’est que l’homme vive, délivré de ce qui le soumet, délivré de son esclavage. Mais quelle épreuve pour celui qui aime ses chaînes !

Détruis mes ennemis Seigneur !
Toi qui détruis ce qui abîme l’homme sans jamais détruire l’homme, défais, en mon ennemi, toutes les forces de destruction qui abîment ceux qu’il blesse.

Toi Seigneur, tu détruis ce qu’il y a à détruire : les puissances qui nous asservissent, la vanité, l’amour de la puissance, l’esprit calculateur, évaluateur.
C’est ta parole de vérité qui tranche dans le vif pour extraire la vermine, le mensonge et l’illusion…
Afin que l’homme soit sauf de ses ennemis.

« J’ai vu mes ennemis détruis ».