Psaume dans la ville

S'arrêter, goûter une parole

Rendez grâce au Seigneur : il est bon,
éternel est son amour !
Rendez grâce au Dieu des dieux,
éternel est son amour !
Rendez grâce au Seigneur des seigneurs,
éternel est son amour !

Lui seul a fait de grandes merveilles,
éternel est son amour !
lui qui fit les cieux avec sagesse,
éternel est son amour !
qui affermit la terre sur les eaux,
éternel est son amour !

Lui qui a fait les grands luminaires,
éternel est son amour !
le soleil qui règne sur le jour,
éternel est son amour !
la lune et les étoiles, sur la nuit,
éternel est son amour !

Lui qui frappa les Égyptiens dans leurs aînés,
éternel est son amour !
et fit sortir Israël de leur pays,
éternel est son amour !
d'une main forte et d'un bras vigoureux,
éternel est son amour !

Lui qui fendit la mer Rouge en deux parts,
éternel est son amour !
et fit passer Israël en son milieu,
éternel est son amour !
y rejetant Pharaon et ses armées,
éternel est son amour !


Lui qui mena son peuple au désert,
éternel est son amour !
qui frappa des princes fameux,
éternel est son amour !
et fit périr des rois redoutables,
éternel est son amour !

Séhon, le roi des Amorites,
éternel est son amour !
et Og, le roi de Basan,
éternel est son amour !

pour donner leur pays en héritage,
éternel est son amour !
en héritage à Israël, son serviteur,
éternel est son amour !

Il se souvient de nous, les humiliés,
éternel est son amour !
il nous tira de la main des oppresseurs,
éternel est son amour !

A toute chair, il donne le pain,
éternel est son amour !
Rendez grâce au Dieu du ciel,
éternel est son amour !

Frères du 28

Méditation

Frères du 28

Voici un psaume comme un torrent bondissant de remerciements à Dieu, « car éternel est son amour ». Tout au long des strophes, la saga de Dieu est célébrée, déployée. La geste de sa Création introduit un ordre dans le cosmos, notamment «  en affermissant la terre sur les eaux ». Et l’épisode fondateur, placé au cœur du psaume, est la libération du peuple hébreu de la maison d’esclavage en Egypte. Oui, notre Dieu est Créateur et Sauveur.
Comprenons : Nous ne situons notre place de manière juste que dans la mémoire de notre origine divine. Et nous ne pouvons appréhender notre histoire qu’en référence à la libération du peuple hébreu. Notre foi est en un tel Dieu pour hier, aujourd’hui et demain.
Il y a cependant des « dégâts collatéraux » à cette intervention divine : les Egyptiens sont « frappés dans leurs aînés » (*), et Dieu fait « périr des rois redoutables » (**). Nous répugnons peut-être aujourd’hui à associer notre louange au Seigneur à cette violence. Mais ceux qui ont vécu le débarquement en Normandie, en juin 1944, devaient être dans cet état d’esprit. La joie de rendre grâce pour une Libération qui mettait fin à de trop longues années d’asservissement.
En libérant son peuple, Dieu ouvre à une triple promesse : celle d’une terre, celle de relever l’humilié, celle enfin de donner du pain « à toute chair » (***). La portée du message de Dieu devient universel. Il ne s’agit plus de louer le Dieu d’une tribu, mais un Dieu unique pour l’humanité. Depuis sa création jusqu’à l’accomplissement de son histoire .



* verset 10
** verset 18
*** verset 25