Psaume dans la ville

S'arrêter, goûter une parole

Vous tous, bénissez le Seigneur,
vous qui servez le Seigneur,
qui veillez dans la maison du Seigneur
au long des nuits.

Levez les mains vers le sanctuaire
et bénissez le Seigneur.
Que le Seigneur te bénisse de Sion
lui qui a fait le ciel et la terre !


Sœur  Anne Lécu

Méditation

Sœur Anne Lécu

Bénissez le Seigneur, au long des nuits !

Vous qui cherchez Dieu dans le froid et la nuit,
Vous qui le cherchez assis dans vos maisons, le soir,
Effondrés de fatigue dans un lit solitaire,
Ou entourés d’amis, en refaisant le monde,
Bénissez le Seigneur, au long des nuits !

Et vous qui veillez dans la nuit, parce que c’est là votre travail,
Vous qui aimez la nuit, cette couverture qui protège votre amour,
Vous qui ne dormez pas, parce que les nuits noires des autres sont vos nuits blanches,
Et vous qui marchez la nuit, pour échapper à vos bourreaux,
Bénissez le Seigneur, au long des nuits !

Vous tous, les terrorisés de la nuit, les trafiquants et les paumés,
Vous tous, qui êtes seuls dans ces nuits toutes noires qui n’en finissent pas de passer,


Et vous, les moines qui veillez dans la nuit,
Vous tous, qui doutez et tremblez, dont je suis,
Bénissez le Seigneur, au long des nuits !

Car c’est la nuit, quand on s’y attend le moins, que tout arrive.
C’est de nuit que Jacob s’est battu avec l’inconnu du Yabboq,
Et c’est de nuit que le peuple Hébreu a quitté la terre d’esclavage.
C’est de nuit que dans le feu Dieu accompagnait son peuple en exode
Et c’est de nuit que la Bien aimée du Cantique cherchait son Bien aimé…
C’est dans un courant d’air nocturne que le Verbe de Dieu est né,
Et c’est dans la nuit que le tombeau plein s’est retrouvé vide…

Béni sois-tu, Seigneur, d’être de toutes nos nuits, afin qu’aucun ne soit oublié à l’heure bénie où tu en fermeras la porte à double tour pour nous offrir à ta lumière.