Psaume dans la ville

S'arrêter, goûter une parole

J'ai agi selon le droit et la justice :
ne me livre pas à mes bourreaux.
Assure le bonheur de ton serviteur :
que les orgueilleux ne me tourmentent plus !
Mes yeux se sont usés à guetter le salut
et les promesses de ta justice.
Agis pour ton serviteur selon ton amour,
apprends-moi tes commandements.


Je suis ton serviteur, éclaire-moi :
je connaîtrai tes exigences.
Seigneur, il est temps que tu agisses :
on a violé ta loi.
Aussi j'aime tes volontés,
plus que l'or le plus précieux.
Je me règle sur chacun de tes préceptes,
je hais tout chemin de mensonge.

Frère Pascal Marin

Méditation

Frère Pascal Marin

La prière du psalmiste monte ici dans un contexte de grande violence, puisque le voilà exposé à la menace de bourreaux ! Des hommes, qui en veulent à sa vie, sont en train de passer à l’acte contre lui : « Ne me livre pas à mes bourreaux, que des orgueilleux ne me tourmentent plus ! » (*) Mais pourquoi toute cette haine pour l’humble serviteur de Dieu ? Lui qui agit « selon le droit et la justice », lui qui ne fait de tort à personne. La haine du serviteur, c’est l’orgueil qui la cause. Dans l’orgueil, on ne veut compter que sur soi, ne dépendre de personne, ni homme ni aucune puissance extérieure à soi. Le psalmiste, lui, ne veut avoir affaire qu’à Celui qu’il appelle son Seigneur. Il provoque l’orgueil, il excite la haine contre le Seigneur, sa loi et son serviteur : « On a violé ta loi. »

Mais est-ce pour sauver sa vie que le psalmiste crie vers Dieu : « Seigneur, il est temps que tu agisses » ? Est-ce qu’il ne désire pas plutôt sauver sa foi ? ne pas être atteint par l’orgueil des impies ? ne pas être contaminé par leur violence ? ne pas devenir orgueilleux avec les orgueilleux, violent parmi les violents ? Aussi la décision qui conclut le psaume, « haïr tout chemin de mensonge », est moins une déclaration de guerre faite aux impies que, pour le psalmiste, la décision de rester fidèle à l’amour, de garder les préceptes du Seigneur : « J’aime tes volontés, je me règle sur chacun de tes préceptes. »

Jésus, tu nous apprends l’amour des ennemis. Donne-nous cette intelligence du cœur et soutiens notre foi.



* versets 121,122